Paysans et seigneurs dans l’occident féodal

‘ORGANISATION POLITIQUE ET SOCIALE AU MOYEN-AGE

Introduction:

Entre le X et le XIII siècle, l’homme médiéval sort peu de son village . La société va s’organiser autour de cet univers cloisonné. Puis de nombreux changements bouleversent l’Europe, et à partir du XIII ème siècle les horizons s’élargissent. Comment s’organise la société médiévale?

I°) L’organisation politique de l’Europe occidentale.

A) La féodalité. 
Elle est apparue à la fin de l’empire carolingien au IX siècle, à partir du moment ou les rois perdent leurs pouvoirs au profit des seigneurs locaux qui détiennent la réalité du pouvoir.
Durant cette période troublée par des invasions, et des problèmes de successions, les hommes cherchent à nouer des relations de proximité avec d’autres personnes dans le but de se protéger.

Un seigneur et son vassal s’unissent lors de la cérémonie de l’hommage:

Ø Le vassal met ses mains dans celles de son seigneur, puis il lui jure fidélité. Le seigneur lui remet alors un fief (un terre) comme engagement de sa fidélité.

Ø Le seigneur et le vassal ont des obligations réciproques. Ce contrat unit les personnes jusqu’à leur mort. S’ils ne respectent pas leurs engagements, ils sont accusés de félonie (trahison).

Les seigneurs deviennent à leur tour les vassaux de seigneurs plus puissants. Le roi se place à leurs tête et reçoit l’hommage des plus puissants en tant que Suzerain.
La société s’organisent selon cette hiérarchie féodale. Les seigneurs et les vassaux forment la noblesse. Ces relations de dépendances sont considérées comme honorables. Les paysans sont exclus de cette organisation.

La féodalité est donc à la fois une forme d’organisation de la société et une forme de pouvoir.

 B) Des Etats en construction.

Les rois ont du mal à imposer leur autorité sur tout leur royaume. Depuis la disparition de l’Empire carolingien, les grands propriétaires terriens, des seigneurs, ont pris l’habitude de se gouverner seuls sur leurs territoires (principautés).
En Angleterre, les barons (seigneurs) imposent en 1215 au roi Jean sans terre la ” Grande Charte ” qui limitent ses pouvoirs:

Ø Création d’un parlement.
Ø Le roi ne peut lever un impôt sans l’autorisation du parlement appelé conseil du royaume.

Malgré tout, des Etats commencent à se constituer:

Ø Le saint empire romain germanique est crée en 962 par Othon, qui prétend succéder aux empereurs romains et à Charlemagne.
Ø Des royaumes indépendants: La France se construit à partir d’Hugues Capet en 987 ainsi que l’Angleterre après la victoire de guillaume le Conquérant en 1066.
Ø Les états de l’Eglise appartiennent au Pape.
Ø Des villes libres (Venise)

II°) La société médiévale.

A) La seigneurie.

La terre est la base de la richesse au Moyen-âge. Les seigneurs laïcs ou ecclésiastiques possèdent un vaste domaine appelé seigneurie.


La seigneurie est divisée en deux parties: La réserve et les tenures.

Ø La réserve comprend le château, des terres que le seigneur fait cultiver pour son usage personnel par ses domestiques, des bois pour la chasse. Le château est le symbole du pouvoir seigneurial. Son style a évolué avec le temps. Au X siècle, il est en bois. A partir du XII siècle, il est construit en pierre.

Ø Les tenures désignent les terres louées aux paysans, en échanges de redevances en argent (le cens), ou en nature (le champart), ainsi que des corvées (travaux obligatoires) sur la réserve.

B) Ceux qui dominent.

A l’intérieur de sa seigneurie, les seigneurs exercent le pouvoir qui était autrefois celui de l’empereur carolingien. Il a le pouvoir de commander, de punir, et de juger: c’est le droit de ban.
Les seigneurs laïcs ainsi que leurs vassaux sont aussi des chevaliers. Leurs activités principales sont la guerre, la chasse, les tournois. On devient chevalier par la cérémonie de l’adoubement:

Ø C’est un cérémonie religieuse lors de laquelle, il est armé et reçoit des conseils. Le chevalier doit se distinguer par sa conduite. Il doit protéger ceux qui prient, et ceux qui travaillent. Mais ils ne respectent pas toujours ces exigences.

C) Les dominés.

Les paysans constituent la grande majorité de la population du moyen-âge. Il en existe deux sortes:

Ø les vilains (paysans libres). Ils louent les tenures du seigneur (cens ; champart). Il est protégé en échange de la taille, et il peut utiliser le moulin, le four et le pressoir en échange des banalités.

Ø Les serfs qui appartiennent au seigneur. En plus d’être soumis au droit de ban, ils ne peuvent se déplacer librement, doivent demander la permission au seigneur pour se marier (formariage), doivent payer un impôt pour hériter (mainmorte), ainsi que le “chevage” qui symbolise sa condition inférieure.

 III°) Essors et crises en Europe Occidentale.

Du XI au XIII siècle, L’Europe Occidentale entre dans une période de croissance économique.

A) Les campagnes se transforment.
A partir du XII siècle, des progrès techniques permettent d’accroître la production agricole:

Ø La charrue en métal remplace l’araire.

Ø Le collier d’épaule, ainsi que le joug frontal permettent aux animaux de tirer des charges plus lourdes sans s’étrangler.

Ø L’assolement (rotation des cultures) permet une meilleure utilisation des sols. Il est mélangé avec la jachère, qui permet à la terre de se reposer.

Mieux nourrie, la population augmente: 1100: 45 M d’habitants en Europe; 1300: 75 M.
Sous l’impulsion des seigneurs, les défrichements permettent une extension des terres cultivables. La condition des paysans s’améliore. Les seigneurs accordent plus de libertés aux paysans par le moyens de chartes de franchises. Les impôts et les redevances baissent, et la servitude diminue.

B) la renaissance des villes.

1) Les villes grossissent

Les villes profitent de l’augmentation de la population. Des faubourgs (banlieues) apparaissent à l’extérieur des murailles. De nouvelles villes sont construites le long des voies de communication. Les villes sont insalubres (rues étroites, pas d’égouts), mais très animées.

2) Les activités urbaines.

La prospérité des campagnes profitent aux villes. Le commerce et l’artisanat deviennent les principale activités urbaines.

Ø Les marchands se regroupent en association, pour défendre leurs intérêts (Guildes, Hanses).
Ø Les artisans (drapiers, bouchers, orfèvre) se regroupent en corporation qui fixe les règles du métier.

Un réseau commercial international s’organise au XIII ème siècle :

Ø Les Flandres et l’Italie du Nord sont des régions artisanales ou l’on importe et transforme des produits venus d’orient. Certaines villes se spécialisent. (Venise dans le commerce maritime et Bruges dans les textiles)

Ø De nombreuses foires sont organisées ou se rencontrent des marchands de tous pays (foires de Champagnes). On y trouve des produits rares (soies, épices).

 3) Les bourgeois prennent le pouvoir des villes.

Les villes appartiennent à un ou plusieurs seigneurs (ex: Limoges). A partir du XII siècle, les bourgeois (ceux qui habitent en ville), se regroupent en association (commune) pour obtenir plus de liberté, afin de développer leurs activités.

Les seigneurs leurs accordent des chartes de franchises (libertés). Les bourgeois obtiennent de se gouverner seuls:

Ø Ils élisent leurs magistrats (échevins et maires dans le nord ; consuls et capitouls dans le sud). Ils dirigent la ville depuis la maison commune (hôtel de ville, mairie).

Ø Le Beffroi et le sceau sont les symboles de ce nouveau pouvoir.

La ville devient aussi un lieu de culture. Les premières universités apparaissent aux XIII siècle (ex : la Sorbonne à Paris).

C) Les trois grands fléaux du XIV siècle.

La famine réapparaît au début du XIV siècle pour deux raisons:

Ø Une série de mauvaises récoltes touche l’Europe à cause du mauvais temps.

Ø Les défrichements cessent alors que la population continue d’augmenter. Donc les terres ne sont plus assez nombreuses pour nourrir les populations.

La peste apparaît en Europe en 1347. Elle vient d’Asie centrale, et fut propagée par les marchands. En deux ans, elle tue 20 M de personnes.

La guerre de cent ans (1137-1453), qui oppose français et anglais, ravage la France. Elle accentue la famine, la misère, la maladie et la violence.

La mort est présente partout. Face à toutes ces calamités certains se révoltent (jacqueries). D’autres pensent que leurs malheurs viennent de Dieu. Des confréries (association religieuses laïque) telles que les Flagellants qui multiplient les pénitences pour obtenir les pardons de leurs fautes.

Conclusion: 
Le moyen-âge n’est pas uniquement une période noire faite de violence, de guerres et de misère. C’est aussi une intense période de création artistique (ex :les églises), sociale (ex :la féodalité) , et intellectuelle (ex : les universités).

©WapEducRetour
Choisissez votre classe : | HistoireAccueil