L’urbanisation du monde

Pourquoi peut-on dire que les villes sont au cœur de la mondialisation?
La mondialisation: mise en relation des différentes parties du monde sous l’effet des échanges (humains, marchands, financiers et d’informations).
Urbanisation: phénomène de concentration d’une population dans les villes. Le monde compte plus de 3,5 milliards d’urbains: une personne sur deux vit en ville. Ils seront deux sur trois en 2050. On parle de transition urbaine.
Transition urbaine: passage d’une population initialement rurale à une population urbaine.
I. L’urbanisation et ses paysages
Quels types d’espaces et de paysages l’urbanisation mondiale crée-t-elle?
1/ Istanbul
Istanbul est une mégapole. Elle connait une forte croissance urbaine. La ville est attractive
grâce ses activités industrielles (zones industrielles) et tertiaires (centres des affaires, tourisme). Mais cette ville qui s’étale, connaît de forts contrastes entre les quartiers périphériques populaires, à l’urbanisation mal maîtrisée et les classes aisées.
Mégapole: très grande ville de plus de 10 millions d’habitants.
2/Le taux d’urbanisation est en constante augmentation. La part des urbains est plus forte dans les pays riches et en Amérique latine où elle dépasse les 75%. A l’inverse l’Afrique et l’Asie présentent des taux  d’urbanisation plus faibles (40 %) mais en forte progression notamment en raison de l’exode rural
3/De nombreux lieux et paysages sont caractéristiques des grandes villes du monde :
– les zones commerciales qui attirent les populations urbaines dans ces espaces regroupant commerces, services et activités ludiques ;
– les hubs de communication (aéroports et grandes gares) ;
– les centres des affaires avec leurs gratte-ciel.
Certains espaces témoignent des fortes inégalités sociales entre habitants d’une même ville :
les bidonvilles s’opposent aux quartiers résidentiels et aux banlieues pavillonnaires.
Traditionnellement on oppose la ville et la campagne, l’urbain et le rural. Mais la limite entre les deux tend de plus en plus à disparaître avec l’étalement urbain et la périurbanisation.
Cependant la ville-centre et sa banlieue avec leurs fortes densités s’opposent aux périphéries beaucoup moins denses.
Hub: centre de tri et d’aiguillage de marchandises ou de personnes.
Périurbanisation: phénomène d’extension de la ville au dépens de la campagne.
II. Les villes dans la mondialisation
Comment les villes s’intègrent-elles dans la mondialisation?
1/Deux villes dans la mondialisation: Tokyo et Détroit
2/Les métropoles (villes mondiales) jouent un rôle majeur dans la mondialisation. Elles concentrent de nombreuses fonctions:
– économiques et financières car elles accueillent les bourses mondiales les banques et les
sièges sociaux des firmes transnationales, au sein des quartiers d’affaires;
– politiques dans leurs centre-ville;
– culturelles dans le centre historique et scientifiques en périphérie avec les universités et les technopôles.
Métropole: grande ville concentrant population, activités et richesses. Elles exercent des fonctions de commandement politique, économique ou culturelle, à différentes échelles y compris mondiale.
FTN- firme transnationale: une entreprise présente dans plusieurs pays du monde
Un technopôle: un espace consacré aux activités de haute technologie.
Elles sont reliées entre elles par de multiples flux qui nécessitent des aménagements
(aéroports internationaux ports…)
Flux: ensemble des marchandises, personnes, informations et capitaux en circulation.
New York, Londres, Paris et Tokyo appartiennent à de vastes mégalopoles. Elles constituent l’archipel métropolitain mondial.
Mégalopole: région urbaine où plusieurs villes sont très connectées entre elles.
L’archipel métropolitain: l’ensemble des métropoles qui contribuent à la direction du monde et qui entretiennent entre elles des relations privilégiées.
3/Certaines villes sont à l’écart de la mondialisation: villes de pays pauvres éloignées des grandes voies de communication, villes en guerre ou capitales de régimes dictatoriaux et les shrinking cities.