La France et ses régions dans l’Union européenne et dans la mondialisation

I. La place de la France dans la mondialisation

A. Des bouleversements dans la géopolitique mondiale

La France est un des 6 Etats fondateurs de l’UE, ainsi qu’un membre fondateur de l’OTAN. Elle lutte contre la criminalité mondiale au travers de sa participation à Europol (UE) et Interpol (International). En tant que 6ème puissance économique mondiale, la France joue un rôle au sein de l’OCDE, ainsi que dans d’autres organisations mondiales, à l’exemple de l’ONU dont elle est un membre permanent avec un droit de veto. La France est le pays qui compte le plus de firmes multinationales non financières dans le top 100 mondial après le R-U. Lorsque les multinationales françaises s’installent à l’étranger, elles favorisent les pôles mondiaux, tels l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie de l’Est.

Ces lignes de force ne doivent cependant pas cacher le décrochage français dans les exportations mondiales, l’affaiblissement de son industrie par ses délocalisations ainsi qu’une perte d’influence au sein de l’UE suite aux différents élargissements. La recomposition géopolitique mondiale montre la fin de l’hégémonie occidentale au profit des pays émergents.

B. La puissance militaire française

La France est la 7ème puissance militaire mondiale avec un index élevé de sa puissance militaire, d’autant plus qu’elle possède l’arme atomique.

Au travers de ses DROM COM, la France est présente dans l’ensemble des océans. Ses territoires ultramarins où une partie des forces militaires de souveraineté sont stationnées participent à la puissance militaire et diplomatique du pays. Sous mandat de l’ONU, de l’OTAN ou de l’UE, la France est souvent chargée d’opérations de maintien de la paix.

C. Le soft power français

Selon un classement datant de 2017, la France est la 1ère nation du « Soft Power 30 ». Le « soft power » désigne la capacité d’influence et de persuasion d’un État, de ses acteurs politiques, économiques et culturels sur la scène internationale, en excluant tout moyen militaire. Elle acquiert cette place enviée au travers de sa diplomatie, de son histoire et ses valeurs, de même que par sa place de 1ère destination touristiques mondiale. Elle diffuse son image au travers d’événements internationaux et sportifs, de même qu’au travers de son cinéma et de son exception culturelle.

Rayonnement : Capacité d’un territoire à diffuser ses atouts quelle que soit l’échelle

D. La francophonie

La francophonie participe aussi du soft power français puisqu’elle a pour objectif de diffuser la langue et la culture française dans le monde.  L’OIF (l’Organisation internationale de la Francophonie) compte 88 Etats membres. Le français est la 5ème langue la plus parlée au monde et devrait atteindre la 1ère place si la démographie africaine poursuit sa croissance.

III. Attraction du territoire français dans le monde

A. Une domination touristique ternie

La France est la 1ère destination touristique mondial avec plus de 84 millions de touristes étrangers accueillis en 2015. Cependant, cette 1ère place est ternie par le moindre chiffre d’affaire issu de ce tourisme international qui place la France à la 4ème place. Les touristes étrangers sont en grande majorité européens et profitent de la libre circulation et de la monnaie commune.

Cependant, suite à la pandémie du Covid-19, le tourisme international va subir un ralentissement spectaculaire au niveau mondial. Une baisse de 78% du tourisme mondial est prévue pour cette année 2020.

B. Une intégration à la mondialisation différenciée

Le territoire français est dominé par Paris, ville mondiale et métropole européenne, reliée au reste du monde par deux aéroports internationaux. L’intégration à la mondialisation est différenciée selon les régions. La moitié Est de la France a un haut degré d’intégration de par l’influence parisienne, la présence de métropoles européennes et de son appartenance à la dorsale européenne. La présence d’interfaces maritimes et de zones industrialo-portuaires rend la moitié Ouest du territoire intégrée à la mondialisation.

La France est un pays monolithique avec une domination de Paris, capitale, ville mondiale et métropole européenne. Elle cumule l’ensemble des fonctions politiques, économiques, financières et culturelles. L’ensemble des réseaux de communication français sont organisés pour relier Paris au reste du territoire. Son poids est disproportionné pour un équilibre du territoire français et les différents plans d’aménagement du territoire n’ont pas permis de réduire son poids national. Avec 20% de la population française, Paris réalise le tiers du PIB national et accueille quasiment la moitié des entreprises étrangères installées sur le territoire national.

Etude de cas

Le centre spatial guyanais (Kourou) : coopérer pour s’affirmer à l’échelle mondiale

Le centre spatial guyanais (CSG) de Kourou a été construit dans les années 60 dans le but de développer la Guyane mais surtout de permettre à la France de s’imposer dans le domaine de l’aérospatial au niveau européen et mondial. Le choix de la Guyane répond à des exigences de proximité de l’équateur.

Le CSG est le cœur économique de la Guyane puisqu’il représente 10% des emplois et 15% du PIB du DROM. Source d’emplois et de recettes fiscales, le CSG participe aussi au développement de la Guyane par des subventions à des infrastructures en faveur de la population.

Cette activité aérospatiale se double d’une place stratégique au sein de l’agence spatiale européenne, que ce soit pour le lancement de fusées, d’outils de télécommunications ou d’outils météorologiques.

Cependant, la cour des comptes pointe un certain nombre de déséquilibres financiers telles les subventions d’ordre social au territoire guyanais et le support de quasiment l’ensemble des coups de l’ASE par rapport à ses partenaires européens. Or, cet argent est nécessaire pour faire face aux besoins de modernisation et d’investissements au sein du CSG afin de rester compétitif au niveau mondial. 

Retour