ORIENTATION

Les métiers animaliers

Les métiers animaliers, quelles sont les possibilités qui s'offrent à vous ?

Vous adorez les animaux et aimeriez travailler à leur contact ? Réjouissez-vous : même sans être un vrai "scientifique", un certain nombre de possibilités s'offrent à vous... Côté formation, les chemins peuvent être plus ou moins longs selon la fonction briguée. En effet, s'il faut compter pas moins de sept années d'études pour devenir vétérinaire (et au moins huit pour être zoologiste), plusieurs cursus sont beaucoup plus courts ; ils sont même parfois proposés sans aucune condition de diplôme !
 

1. Quelques exemples de parcours courts ne nécessitant pas d'importantes connaissances en biologie animale

Bien qu'il existe un bac pro technicien conseil-vente en animalerie, vous pourrez certainement faire valoir un premier cycle effectué dans le domaine du commerce et de la vente pour travailler dans une animalerie ou chez un toiletteur pour chiens, à condition que vous puissiez prouver des compétences spécifiques ; pensez donc à effectuer vos stages dans ce type de structure.

La professionnalisation des activités d'éducateur et de dresseur de chiens est récente en France, alors qu'il y a une réelle demande. Une formation de quelques semaines permet de se faire embaucher dans un centre de dressage ou un club d'éducation canine. Si on le souhaite, on peut ensuite s'installer en libéral une fois qu'on a acquis de l'expérience et qu'on peut prétendre au certificat de capacité délivré par le Préfet (attention, de gros investissements sont à prévoir !).

Si vous êtes attiré par une approche plus globale et moins centrée sur l'animal, vous pouvez devenir comportementaliste - sachez toutefois qu'il est encore difficile de gagner sa vie uniquement avec cette activité.

L'auxiliaire de santé animale est à la fois secrétaire médical et aide-soignant. Il assiste un vétérinaire et peut travailler dans des structures très diverses : cabinet, clinique privée, zoo, centre ou parc animalier, ferme pédagogique... Le certificat d'auxiliaire spécialisé vétérinaire (ASV) se prépare en alternance, en deux ans.

Enfin, le tourisme animalier semble se développer ces dernières années, avec des circuits à cheval, des safaris... une branche à explorer si vous aimez bouger.
 

2. Et pour les scientifiques avérés...

De nombreux techniciens peuvent être amenés à travailler avec des animaux, dans un parc, un zoo, pour l'industrie ou en laboratoire. Ils ont généralement un bac +2 ou +3 en biologie.

Dans un contexte plus rural, des études supérieures à dominante agronomique ou agricole feront de vous un pro de l'élevage et/ou de l'alimentation des bêtes. Par exemple, vous pourrez devenir conseiller auprès des chefs d'exploitations, coopératives et entreprises spécialisées en production animale.

Vous préférez un parcours atypique, un diplôme vraiment pointu ? Certains masters peuvent vous laisser rêveur, comme le master biologie animale et des systèmes d'élevages aquatiques et terrestres, le master industrie laitière, ou encore le master biologie appliquée aux productions et à la santé animale. Pour découvrir programmes et débouchés, adressez-vous directement aux établissements qui les proposent.

Vous n'avez pas peur des études (très) longues ? Pourquoi ne pas devenir zoologiste ou éthologue pour étudier les comportements des espèces animales dans leur milieu naturel ? Après un parcours universitaire brillant et poussé, quelques heureux veinards deviennent des sommités reconnues. Ils sont généralement enseignants-chercheurs, et parfois connus du public pour leurs ouvrages de vulgarisation. N'oubliez pas que votre orientation se prépare dès maintenant !

Enfin, et plus classiquement, n'oublions pas les concours qui mènent au métier de vétérinaire. Ils sont au nombre de trois. Le concours A se prépare... en prépa véto (logique, non ?) et vous fait entrer en 1re année. Les concours B et C s'adressent à un certain nombre de bac +2 et permettent d'intégrer directement la 2e année. Le cursus, suivi dans l'une des quatre écoles françaises permet de se spécialiser en fin de trajet : animaux de production, animaux de compagnie, équidés, santé publique vétérinaire, recherche et industrie...

 

Parole de pro !

"Spécialiste des rapports homme/chien, j'accompagne les personnes qui souhaitent améliorer leur relation avec leur animal ou qui rencontrent des difficultés avec celui-ci : désobéissance, agressivité, fugue... Après un bilan comportemental impliquant toute la famille, nous pouvons analyser les causes du problème et dégager une stratégie pour y remédier. C'est passionnant et très valorisant !"

[ Francine Coriol, comportementaliste - www.comportementaliste-67.com ]

 

Bébête show (si besoin, vos parents vous expliqueront...)

Les reporters, cameramen animaliers et journalistes pour les revues spécialisées ont en principe suivi une voie généraliste dans la « com ». Mais ils ont aussi tous étés très persévérants et drôlement chanceux car les places sont rarissimes. Le nec plus ultra ? Bosser pour la BBC, où on trouve les meilleurs dans le domaine. Mais il faut être bilingue !

Et pour les originaux...

Il n'y avait hélas pas assez de place pour aborder ici le dompteur de lions, le dresseur de dauphins à « Marineland » ou l'éleveur de crocodiles. Si vos ambitions vous poussent dans ces voies, le culot est votre meilleur atout : dénichez un mentor et ne le lâchez plus jusqu'à ce qu'il vous reconnaisse comme son disciple et/ou vous aide à vous orienter efficacement.

©WapEduc

Retour
Accueil