SANTE

Le coup de foudre

Le coup de foudre : pourquoi, comment ?


Publié par Editions Epicure le 09 mars 2010

Un regard échangé à la cafèt, dans l’escalier qui mène au CDI ou à l’occasion d’une sortie... et tout à coup, paf, on est foudroyé. C’est LUI, c’est ELLE, c’est sûr ! Des étoiles dans la tête, du mou dans le genou, le coeur qui bat la chamade, cette sensation de chaleur qui vous envahit...

Presque tout le monde en rêve, plus ou moins secrètement, et certains veinards l’ont déjà vécu, exactement comme dans les films. Vous savez bien : quand tout devient flou autour des héros, sur fond sonore de violons.

 

Alors, le coup de foudre : cliché ? Arnaque ? Réalité ? Tentons d’y voir plus clair...

D’abord, pardon de dépoétiser, mais les scientifiques nous expliquent sans rire que c’est une affaire tout ce qu’il y a de plus chimique. Ils nous parlent d’hormones, de messages inconscients que recevrait le cerveau, de décharges d’adrénaline... Et concluent que cette affaire servirait essentiellement... à la perpétuation de l’espèce. Tout soudain, mais on vous avait prévenus, le romantisme en prend un coup.

Doit-on pour autant réduire cette extraordinaire expérience à son côté biologique ? Certainement pas, ce serait, comment dire, un peu déprimant...

 

Pas si simple à gérer !

Parce que le coup de foudre est quelque chose de paradisiaque, surtout s’il est partagé. Dans le cas contraire, il relève plutôt de l’enfer. L’être élu qui n’a rien compris vous regarde avec un air attristé, vous trouve pénible, collant(e) et n’a qu’une envie : que vous lui lâchiez les baskets. Peut-être aime-t-il déjà ailleurs, et est-il très heureux comme ça… Dans ce cas, tristounet mais fréquent, une seule issue : la fuite ! Même si sur le coup on a très mal, inutile de s’incruster, autant partir avec dignité, quitte à pleurer un bon coup dans son oreiller. Parce qu’en insistant, au mieux, on fera pitié, au pire, on finira par se prendre un rateau. Pas besoin de trop réfléchir pour se dire qu’il y a mieux pour le moral.

Mais si on a la chance que l’attirance soit réciproque, alors là, c’est magique. On s’embarque à deux pour un voyage intergalactique qui donne le grand frisson ! L’honnêteté oblige à dire qu’il y a, là encore, un bémol. Le principal risque est que le voyage en question se transforme bêtement en un tour de manège : pas le temps de dire ouf, tout le monde descend, c’est déjà terminé et bonjour l’amertume. Damned, tout n’était qu’illusion. Rage, désespoir et razzia sur la réserve de chocolat noir, réputé excellent pour chasser le cafard.

 

Un bon plan pour durer ?

Heureusement, quand on est prévenu, il y a moyen de ruser. On ne reste pas béatement les yeux dans les yeux à se persuader que l’autre est notre moitié d’orange, que le destin en a décidé ainsi et que ça va forcément durer toujours. Que notre chemin sera sans effort semé de pétales de roses (ça, c’est la version 100 % conte de fées. Vous y croyez encore, vous, aux contes de fées ?) L’objectif ? Rien moins que transformer le coup de foudre en grand amour, ou en Amour avec un grand A, ce qui revient exactement au même. Pour consolider et épanouir ce qui pourra devenir une vraie et belle relation, il s’agit de vous mettre au boulot, mais oui, et tous les deux.

Pas de grimace ! Car la chose est tout à fait jubilatoire. On se plaisait déjà ? On va maintenant apprendre à se connaître. Vérifier qu’on a assez d’idées, de valeurs et de goûts communs pour que ça puisse vraiment marcher. Découvrir qui est vraiment celui ou celle qui nous a fait flasher, et qui n’est certainement pas en tous points semblable à ce qu’on imagine. On partage des expériences, on discute, on construit des projets d’avenir. On révise ensemble les cours de maths et on se soutient mutuellement en cas de faiblesse.

… et quand ça marche ?

Quand ça marche, là, on peut se féliciter, parce qu’on a touché le gros lot. Sur des bonnes bases, sans jamais oublier le côté magique de la rencontre, on va pouvoir s’éclater ensemble de longues et belles années, pourquoi pas, même, toute sa vie ?

Il semble bien que ce soit la seule recette pour se fabriquer un magnifique, un authentique... conte de fées (on n’a jamais dit qu’il ne fallait pas y croire) !

L’amour, une question de chimie ?!

Nous produisons tous des phéromones, inconsciemment perçues par notre entourage, et qui dessinent une espèce de carte d’identité olfactive. C’est notamment ce qui explique qu’on soit spontanément attiré(e)…ou pas du tout, par quelqu’un, avant même d’avoir échangé deux mots. La phényléthylamine (ouf !) et les endorphines, quant à elles, dopent le cerveau et génèrent des sensations tout à fait… hummm !

Un entourage pas toujours bienveillant

Il y a quelques générations encore, personne n’aurait songé à se marier et à fonder une famille en invoquant l’amour fou. Les jeunes gens étaient au mieux vaguement consultés sur le choix de leur conjoint(e), qui devait surtout plaire à sa future belle-famille.

Souvenez-vous du destin tragique de Roméo et Juliette et gardez en mémoire qu’aujourd’hui encore, sur une grande partie de notre planète, vouloir vivre un coup de foudre peut tourner au drame... Vous en avez de la chance, non ?

©WapEduc

Retour
Accueil WapEduc