SANTE

Soyez ZEN : La respiration ventrale

La respiration ventrale : mode d'emploi pour améliorer le sommeil, affiner la concentration, renforcer la confiance en soi, optimiser la digestion...

Source : Keek
Publié par Riddick le 20 août 2010

Quel est le point commun entre un chanteur d'opéra, un moine shaolin en méditation, un coureur sur 400m et une femme accouchant sans anesthésie ? Très facile : ils respirent par le ventre !

Ce geste simple dénoue bien des tensions et favorise la performance mais cela permet aussi d'améliorer le sommeil, d'affiner la concentration, de renforcer la confiance en soi, d'optimiser la digestion...

La respiration ventrale, mode d'emploi

1°) Allongez-vous sur le dos avec un coussin sous la nuque et un autre sous les genoux ; posez vos mains sur le ventre.
2°) Inspirez profondément par le nez en gonflant votre ventre ; logiquement, votre diaphragme s'abaisse et vos côtes s'ouvrent.
3°) Expirez par le nez en rentrant le ventre et en vidant vos poumons au maximum ; l'expiration est deux ou trois fois plus longue que l'inspiration.

Nota bene : respirer par le nez présente l'avantage d'humidifier, de réchauffer et de nettoyer l'air qu'on respire.

La respiration ventrale, quels bénéfices ?

Pratiquée régulièrement, la respiration ventrale a de multiples bénéfices immédiats. Au cours de la journée, elle harmonise le transit intestinal. En se couchant, elle favorise la relaxation musculaire et la détente propice à l'endormissement. Après le sport, elle permet une bonne récupération post-effort...

Et d'une façon plus générale, la respiration ventrale est un des clés du contrôle des émotions et de l'équilibre nerveux, ce qui permet de se libérer du stress et de l'anxiété, voire de la douleur.

En effet, quand on est tendu et stressé, on respire plutôt mal : souffle court et rapide, blocage du diaphragme et des côtes... Cette accumulation de tension provoque des gênes dans le cou et la nuque, des douleurs rachidiennes et dorsales. Respirer correctement permet alors de libérer le diaphragme, qui prend son ancrage sur les lombaires (les muscles du tronc en bas du dos).

Pour prendre une image simple, les ostéopathes considèrent le mal de dos comme un vase qui se remplit peu à peu et qui finit par déborder. Et adopter une respiration ventrale plusieurs fois par jour pendant plusieurs minutes permet de vider une partie du vase. Qu'attendez-vous ?

©WapEduc

Retour
Accueil WapEduc