SANTE

Concentration

Autonomie

Une heure de cours, c'est long... très long, surtout quand la matière vous plaît moyen. Comment se concentrer pour avancer un peu ?

Source : www.keek.fr

Une heure de cours, c'est long... très long, surtout quand la matière vous plaît moyen. Puis vient le soir, bosser ses cours et préparer l'interro du lendemain, alors qu'une foule d'idées et d'images défilent dans la tête... Comment se concentrer pour avancer un peu ?

Je ne sais pas vous mais moi, quand j'étais lycéen, j'avais une capacité hors norme à m'évader. D'ailleurs, j'étais déjà comme ça au collège. Impossible de me fixer sur le prof plus d'une minute. Toujours la tête par la fenêtre ou les yeux sur le mur, dans la lune... Mais toujours ailleurs.

Le moindre objet, ou un mot accrocheur dans la bouche du prof, et c'était l'évasion. Genre "Et c'est ainsi que l'alpiniste Frison-Roche a survécu en haute montagne..." Montagne ? Ça y est, je suis parti... Et après, bonjour pour raccrocher les wagons. Hein ? On en est où ? Et de jeter des coups d'oeil désespérés sur le cours du voisin, ce fichu gaucher dont le cahier penché m'obligeait à me torticoliser dans tous les sens !

On est tous pareils

Pareil le soir pour les devoirs (pire même). Le moindre objet était toujours un prétexte pour décrocher. Et encore, il n'y avait pas les lecteurs MP3, la télé et la console dans la chambre !

Bref, l'ennemie, c'était cette concentration introuvable, fuyante, provocatrice, qui refusait de s'installer dans ma petite tête plus de quelques dizaines de seconde. Comme si le mobilier ne lui plaisait pas ! Je sens bien, amis lecteurs, que la plupart d'entre vous ne me comprend que trop bien. L'effort de rester attentif au prof, à la lecture d'un texte, à l'apprentissage d'une leçon, vous demande déjà énormément d'efforts.

Que ce soit en cours ou à la maison, à votre propre nature de "distrait "se rajoutent des facteurs plus ou moins maîtrisables : la faim, la fatigue, le stress, l'anxiété, les bouleversements liés à la puberté, le manque de motivation pour la matière étudiée, les prises de tête d'ordre familial, sentimental... Ça fait beaucoup, et on ne peut pas vous en vouloir d'avoir du mal à tout gérer.

Le test de concentration

Prenez un réveil matin et concentrez-vous sur la trotteuse. Inévitablement, à un moment ou à un autre, vous vous rendrez compte que vous avez arrêté de vous concentrer dessus, que les idées qui vous traînent dans la tête, comme si elles étaient indépendantes, ont pris le dessus. Un entraînement utile consiste à travailler cette concentration pour reculer le moment où l'on "décroche".

Pas envie de changer !

D'autant qu'on change difficilement sa nature, surtout à un âge où, justement, on n'a pas forcément envie de changer, mais plutôt que ce soit le monde qui change... Alors il faut en passer par des "trucs" plutôt que par des grandes résolutions intenables. Voici les miens, qui m'ont beaucoup aidé à m'en sortir.

D'abord pour tous les jours, même si ça paraîtra évident à la plupart d'entre vous :

✶ prenez un bon petit dèj le matin,

✶ ne cumulez pas les petites nuits,

✶ évitez de vous fixer en permanence sur vos soucis quotidiens,

✶ très mauvais pour la concentration et la mémoire : le cannabis,

✶ essayez le yoga !

Mais surtout pour les révisions :

✶ quand vous bossez un cours insupportable, motivez-vous sur l'après et la récompense que vous vous accorderez une fois la révision et les exercices terminés. Fixez-vous par exemple l'objectif d'assimiler efficacement tel nombre de pages avant de vous autoriser une pause agréable. Si vous le faites avec motivation, cela vous prendra d'autant moins de temps ;

✶ si la lecture-relecture de bachotage d'un cours vous est impossible, j'ai LE truc : révisez à voix haute. C'est plus long, mais on retient d'autant mieux que la parole et l'ouïe sont mobilisées en plus de la vue. En plus, c'est bon pour l'élocution ! Résultat garanti ;

✶ si votre tête est pleine d'idées parasites, apprenez à faire le vide. Forcez-vous à ne penser à rien pendant des séquences de quelques secondes, et enchaînez-les pendant quelques minutes. C'est très difficile au début, mais quand vous y arrivez le résultat vaut vraiment le coup (détente, impression de clarté mentale). Et ça vous servira toute votre vie ;

✶ si votre chambre est un capharnaüm rempli d'objets de tentation ou de prétextes pour décrocher, changez de pièce. Si ce n'est pas possible chez vous, allez à la bibliothèque municipale (en plus on peut y faire des rencontres pendant une pause...) ;

✶ ne soyez pas à la disposition de votre portable : c'est lui l'objet, pas vous ;

✶ mettez la console sous clé, ne la réservez en récompense qu'APRÈS avoir bossé, et encore sans bloquer trop longtemps dessus ;

✶ on ne le dira jamais assez : FAITES DU SPORT régulièrement ! Ça défoule, ça équilibre, ça évacue les toxines, ça calme, ça met de l'ordre dans la tête... C'est tout bon pour la concentration ;

✶ buvez de l'eau. Les neurones c'est comme les plantes, il leur en faut !

Voilà pour l'essentiel.

Hélas, malgré tous ces conseils, il est un cas de figure où l'on ne peut rien pour vous. Un cas qui résiste à tous les trucs, aux études scientifiques les plus poussées et aux armadas d'experts : quand vous êtes amoureux.

©WapEduc

Retour
Accueil WapEduc