SANTE

Le botellon

Prévention santé

LE BOTELLON

Après le binge drinking, la nouvelle mode en termes d'alcoolisation, c'est de se réunir dans la rue pour faire le botellón, du mot « bouteille » en espagnol. Ce nouveau phénomène venu d'Espagne consiste à se retrouver entre amis le soir dans les rues et les places des villes et des villages pour consommer ensemble de grandes quantités d'alcool.

Des enquêtes sociologiques auprès des jeunes pratiquants le botellón ont révélé les raisons de cette tendance. Le but de ces rassemblements, selon les jeunes, est de se retrouver à l'écart des structures traditionnelles de la nuit (bars, boîtes de nuit,...) afin de boire à petit prix. Sa généralisation progressive en fait aujourd'hui un véritable fait de société qui s'exporte dans tous les autres pays d'Europe.


Les adeptes composent des cocktails en mélangeant des alcools forts comme la vodka ou le whisky préalablement achetés dans les commerces avec des sodas ou de la bière.


Les appels pour ces genres de rassemblements sont souvent donnés sur des réseaux sociaux comme Facebook ou des blogs, ce qui les rend difficiles à contrôler par les autorités.

Botellón : un problème de santé publique

Cette tendance adoptée de plus en plus en Europe, et récemment en Suisse, n'est pas sans danger. Au contraire, les jeunes boivent aujourd'hui beaucoup plus, beaucoup plus vite. Et souvent la motivation première de cette alcoolisation est simplement de boire pour le plaisir de boire.

 

Les jeunes paient un lourd tribut à l'ivresse banalisée : accidents de la route, comportements violents, rapports sexuels non protégés, échec scolaire sont souvent les conséquences des verres de trop.
En plus de l'alcoolisation collective qui cause des centaines de cas de comas éthyliques, ce sont les habitants des quartiers accueillant ces fiestas qui sont les victimes de cette mode. Les désagréments sont nombreux : troubles du sommeil, détérioration des biens publics, tessons et détritus, odeurs d'urine... On peut donc comprendre que ce phénomène ne fasse pas l'unanimité auprès de ceux qui le subissent.

 

Binge drinking, bottellón... peu importe le terme. Le fait est que la tendance est à l'alcoolisation massive et rapide d'adolescents, voire de préadolescents. C'est un véritable problème de santé publique et cela n'a plus de festif que l'apparence. Derrière cela se cache sans doute un véritable mal-être. Alors, faire la fête, oui, mais pas à n'importe quel prix !

©WapEduc

Retour
Accueil WapEduc