SANTE

La boulimie

Prévention santé

La boulimie

Dans notre société moderne, le diktat de la beauté fait l'apologie de la minceur. Une seule loi pour être belle, il faut être mince, voire très mince. Pour certaines jeunes filles, la peur de grossir est une préoccupation obsédante, qui peut engendrer des troubles alimentaires importants, comme l'anorexie ou la boulimie.

 

La boulimie se caractérise par une perte de contrôle totale vis-à-vis de la nourriture. Quand la personne est en crise, elle ingère des aliments hypercaloriques de manière convulsive, excessive et répétitive. Pour compenser le trop plein absorbé et son sentiment de culpabilité, elle va ensuite chercher à évacuer en poussant son corps à l'extrême.

En effet, la personne boulimique se soulage par différentes méthodes, toutes aussi dangereuses les unes que les autres :

Cette maladie est beaucoup plus fréquente que l'anorexie. Elle touche environ 2% de la population féminine (les hommes sont très peu concernés : 1% des malades au total). Elle survient en général à la fin de l'adolescence ou au début de l'âge adulte.

 

Il est difficile de déceler un comportement boulimique, car les prises alimentaires, et les vomissements sont en général masqués. La boulimie se vit dans la honte et le secret. Habité d'un fort sentiment de culpabilité, de dégoût de soi et de colère, le malade a souvent beaucoup de mal à parler de ses obsessions.

 

Pour soigner la boulimie, il est nécessaire tout d'abord d'admettre son problème. Il faut chercher ensuite à comprendre d'où vient cette phobie de la prise de poids, ainsi que le vide que ressenti et comblé par la nourriture.

Comme pour l'anorexie, la guérison passe le plus souvent par un suivi psychologique. Le malade peut entamer une thérapie avec un psychothérapeute ou psychiatre qui va l'aider à comprendre l'origine de son mal-être. Un traitement antidépresseur pourra être également envisagé.

©WapEduc

Retour
Accueil WapEduc